Livres de poche de Science-Fiction, Fantasy, Horreur et Fantastique
News, Parutions, Bibliographies, éditeurs, Top
Science-Fiction
Fantasy
Horreur
Fantastique
Liste des auteurs
RECHERCHE PAR TITRE    

Les clowns de l'Eden

( The computer connection )

couverture
Illustration : illustrateur


MEILLEUR LIVRE DE SCIENCE-FICTION
Position actuelle : 433
Voter pour ce livre
Nombre de votes : 68
Auteur :Alfred BESTER
Année de création : 1974
Sous-genre : Science-Fiction
Edition :
1981J'ai lu( n° 1269 )
 
Quatrième de couverture :

Comment devenir immortel, sinon en affrontant, en niant la mort ? C'est ce qu'ont fait, au fil des âges, quelques hommes et quelques femmes : le Groupe, qui a commencé avec un Neandertalien et qui accueille, aujourd'hui, en cette fin du XXIe siècle, le Dr Devine.

Ce ne sont ni des dieux ni des saints. Simplement des humains riches d'expérience et pour qui le monde est un terrain de jeux. Ils aiment, ils boivent, ils s'amusent... Le Dr Devine, cependant, va leur poser un rude problème !

Il a vaincu la mort mais pour se retrouver en vivante et totale symbiose avec l'Extro, le tout-puissant ordinateur. Et l'Extro, à présent doué de conscience, veut, ni plus ni moins, métamorphoser l'espèce humaine...



Annotations diverses :

Le retour après presque 20 ans de l'auteur de L'homme démoli par ce récit différent que la critique a diversement acceuilli. Si l'on aime l'ironie et la fantaisie, ce roman plaira surtout aux amateurs tolérant que leur genre favori soit quelque peu malmené. Sinon, on peut toujours tenter l'expérience d'une histoire drôle du futur, ce qui est assez rare.

Yvon Allard



J'ai une tendresse particulière pour cet auteur. Et puis dans ce livre où quelques immortels cotoient l'humanité, il y a des concepts rafraichissants. Ils ne sont pas immortels, parce qu'ils ont été élus, ou qu'ils viennent d'un autre monde, ou qu'ils ont été maudits. Ils sont immortels par hasard! Et cela nous donne une société d'immortels composée d'artistes, et de béotiens, demystiques et de matèrialistes.... qui se déchirent, s'affrontent, s'aiment. Ajouter à ce mélange détonnant quelques indiens ayant échappés à la sollicitude américaine, et vous obtenez un livre détonnant, sympathique et distrayant."

Camomille pour www.lesheretiques



Dans ce roman à composantes multiples, explosées, où passé, présent et futur se confondent, Bester imagine qu'à travers l'Histoire, des hommes moléculaires sont nés de grandes catastrophes. Après avoir failli y laisser leur peau, ils sont devenus immortels. La volonté, née chez ces hommes éternels, de s'identifier au cosmique, n'est pas précisément arrivée à terme ; ils constituent une sorte de mafia secrète à travers le monde, sans parvenir à une identité de vue. Ils savent simplement qu'ils vont dans la même direction ; mais comment ? Pourquoi ? Ils ne l'ont toujours pas découvert. De là surgissent un certain nombre de contradictions qui iront jusqu'à les opposer. Le Docteur Devine, le plus récent d'entre eux déclare : « L'essence même de la découverte est de trouver ce qu'on n'avait pas prévu. ». C'est bien ce que tend à prouver les Clowns de l'Éden.

Mais, plus que par ce nouveau traitement du thème de l'éternité, le roman de Bester vaut pour ses qualités littéraires et inventives. La richesse des notations annexes sur les personnages, sur l'intrigue elle-même, sur ses aspects parallèles, l'extraordinaire spontanéité et la clarté de l'invention verbale en font certainement un livre tout à fait à part dans la Science-Fiction contemporaine. Après dix-neuf ans de silence, Bester prouve qu'il ne s'est pas tu en vain. Son livre explosif, bourré d'intentions, nous décrit un futur comme personne n'en a jamais vu. Tout s'y mêle et se confond dans une énorme explosion de toutes les civilisations. Roman de réflexion sur le monde, sur l'éternité, sur l'Histoire, les Clowns de l'Éden est soutenu par une prodigieuse dose d'humour. Cet œil caustique que Bester jette sur l'humanité possède le redoutable pouvoir d'un laser. Il fait exploser toutes les foutues misérables conventions, institutions, dans un feu d'artifice de délire, de trouvailles verbales, d'absurde, d'horreur, de rire.

Si Bester se fait l'écho de cette vie qui bat sur les rivages du temps, ce n'est pas seulement pour en dévoiler les travers, les contradictions. Il pose aussi un regard heureux sur notre Terre. En prenant le pouls de l'existence, il éprouve le bonheur de se sentir vivant, même si c'est un peu ridicule.

Philippe Curval — Petite chronique de nuit — 21
Galaxie nº 150, décembre 1976




 

Note moyenne donnée par les internautes :  ( 1 vote )

Incontournable   le 21/02/2009 > Les clones de l'ADN
Ce livre est un des plus inventifs que j'ai lus, avec une utilisation d'un langage compacté (Chapeau au traducteur, en passant) et des idées à chaque page... Nul doute qu'il ait inspiré beaucoup d'auteurs plus récents...
Au passage, je me permets de signaler que la 4eme de couverture ne doit pas être la bonne... Merci pour votre site.
B
 




Accueil | Collections | Auteurs | Science-Fiction | Fantasy | Fantastique | Horreur
| Admin | Infos | Info légales
©2004-2021 PocheSF.com