Livres de poche de Science-Fiction, Fantasy, Horreur et Fantastique
News, Parutions, Bibliographies, éditeurs, Top
Science-Fiction
Fantasy
Horreur
Fantastique
Liste des auteurs
RECHERCHE PAR TITRE    

Saga de Hawkmoon (7) - La quête de Tanelorn

( Runestaff (7) - The Quest of Tanelorn )

couverture
Illustration : illustrateur


MEILLEUR LIVRE DE FANTASY
Position actuelle : 60
Voter pour ce livre
Nombre de votes : 323
Auteur :Michael MOORCOCK
Année de création : 1975
Sous-genre : Héroïc Fantasy
Edition :
2008Pocket( n° 5345 )
 
Quatrième de couverture :

Sur le rivage brumeux, autour des flammes tremblantes, un cercle de cavaliers muets. Le Congrès des Sages – Les émissaires de la Loi en guerre contre le Chaos.
"Dites-m'en davantage sur la Conjonction d'un Million de Sphères", dit Hawkmoon.
– Cherchez Tanelorn, dit la Dame du Calice.
– Retournez à l'Océan, dit le Guerrier d'Or et de jais. Embarquez-vous sur la Sombre Nef
– Et mes enfants ? Où sont-ils ?
– A Tanelorn. Ils disparaissent. Dans la nuit, comme on fantôme, la nef prête à partir pour la cite perdue ou se prépare l'affrontement suprême entre l'Epée Noire et le Bâton Runique, ou le destin des plans va se trouver fixé pour la prochaine éternité.

Hawkmoon va-t-il mourir, comme toutes les incarnations du Champion Eternel ? Retrouvera-t-il ses enfants captifs dans les replis du multivers ? Est-ce enfin la mort pour les dieux et la vie pour les hommes ?


 

Note moyenne donnée par les internautes :  ( 1 vote )

Bien   le 16/01/2010 > Une fin sympa mais moyenne
Finalement, nous voilà arriver au bout de La légende de Hawkmoon, avec ce septième tome, La quête de Tanelorn, la mythique citée, havre de paix qui existe sur tous les plans d’existence à la fois et que l’on retrouve dans les divers cycles du Champion Eternel. Que de chemin parcouru depuis les débuts, la lutte contre l’Empire Grandbreton, que je croyais au début occupé l’ensemble de la saga, puis la suite, plus onirique, plus en rapport avec la cosmologie du Multivers où bon nombre de questions restées en suspens, y compris dans d’autres cycles comme Elric par exemple, trouveront enfin leurs réponses. Car, avec la quête de Tanelorn, Moorcock trouve un final au destin du Champion Eternel (et cela, je ne m’y attendais pas) ; cela ne l’empêchera pas par la suite d’y revenir à de multiples reprises, mais au moins, le dernier tome d’Hawkmoon clôt les débats, et rien que pour ça, il mérite amplement d’être lu.

Maintenant, la question qui prime sur toutes les autres est bien entendu de savoir si le contenu est finalement à la hauteur des événements ? Et là, la réponse est loin d’être aussi simple. Incontestablement, le septième tome de La légende de Hawkmoon est indispensable, ne serais ce que, une fois arrivée a ce point de la saga, il serait dommage, pour ne pas dire idiot, de ne pas savoir comment tout cela va s’achever. De plus, comme je vous l’ai déjà dit, ce final ne se limite pas uniquement a celui de la série en cours, mais, dans un ensemble bien plus large, regroupe Elric, Corum, Erekosë et tous les autres avatars du Champion Eternel. Alors, forcement, il en devient du coup indispensable. Cependant, qui dit « indispensable » ne signifie pas forcement que la qualité sera au rendez vous, et sur ce point, et ne serais ce qu’en comparant avec l’excellant Champion de Garathorm, il n’est pas exagérer de dire que le niveau à légèrement baissé. Incontestablement car si l’intérêt et l’attente, pour les raisons évoquées plus hauts sont bien présentes, le lecteur aurait put être en droit d’attendre bien mieux : par exemple, l’on se retrouve à milles lieux du mythique Stormbringer qui clôturait Elric. Ainsi, même si les révélations finales quand au destin du Champion, l’identité de l’Epée Noire et du Bâton Runique et la conjonction d’un millions de sphères sont tout bonnement époustouflantes et raviront le fan, le reste est loin d’être aussi intéressant, malheureusement, et cela nuit forcement a la qualité finale de l’ensemble.

Et pourtant, le début était assez prometteur, ne serais ce que pour l’attente de tout ce que je vous ais déjà dit précédemment. D’ailleurs, la scène où Hawkmoon est arrachée a son monde, sous les yeux d’une étrange entité dont les plus perspicaces devineront l’identité réelle, est a mon avis assez bien réussie, de même que la suite, lorsque le Duc de Köln se retrouve dans une curieuse dimension et qu’il à a faire à douze sages qui lui enjoignent de trouver Tanelorn. Malheureusement, la suite est assez décevante, mais finalement, ce n’est même pas une surprise puisque l’on a droit à une réédite d’une nouvelle du Cycle d’Elric paru dans Le navigateur sur les mers du destin, où les quatre plus célèbres avatars du Champion Eternel, Elric, Hawkmoon, Corum et Erekosë, se retrouvent pour affronter deux sorciers issus d’un autre univers et qui menacent de détruire celui-ci. La seule et unique différence, celle-ci est écrite du point de vu de Hawkmoon (logique), mais sinon, c’est strictement la même chose. Bon, cela se comprend vu que ce sont les mêmes événements mais tout de même, lorsque l’on à déjà lu Elric, difficile de s’intéresser pour ceux-ci sans avoir l’impression de perdre sans temps et d’avoir droit à un certain remplissage. Heureusement, le final est là pour relever le tout et là, je vous assure que celui-ci vaut largement le détour comme je vous le laissais déjà entendre. Je ne tiens pas trop à spoiler celui-ci mais sachez seulement que Erekosë sera présent, que Stormbringer fera son grand retour, que bon nombre de disparus feront leur grand retour, que ceux que l’on nomme les Dieux disparaîtrons, que la Conjonction d’un millions de sphères aura bel et bien lieu et que toutes les réponses que l’on pouvait se poser, ou presque, trouveront leurs réponses…

Au final, je reste assez mitigé quand à ce dernier tome de la Légende de Hawkmoon : La quête de Tanelorn comporte énormément d’éléments positifs et intéressants, mais néanmoins, la plupart de ceux-ci ne surviennent que vers la fin, lorsque le lecteur, habitué des divers cycles composant le Champion Eternel, trouvera enfin une conclusion à tous ceux-ci. D’ailleurs, sur ce point, il est évidant que du coup, il vaut mieux lire Hawkmoon en dernier, ce qui n’est pas mon cas puisqu’il me reste encore Corum et Erekosë à découvrir (enfin, il n’y a pas mort d’homme mais cela reste préférable). Mais si La quête de Tanelorn pèche énormément pour moi, c’est surtout en raison du gros morceau où l’on se retape la nouvelle où les « quatre » affrontent les deux sorciers : celle-ci n’est pas inintéressante, au contraire, mais bon, deux fois, c’est une de trop à mon avis. Enfin, j’ai l’air d’être assez négatif à l’encontre de ce dernier tome de La légende d’Hawkmoon mais bon, dans l’ensemble, c’est tout de même une fin acceptable pour un cycle certes inférieur à celui d’Elric mais qui m’aura fait passer de très bons moments. Un cycle remplit de bonnes idées, indispensable pour tous les amateurs de Moorcock qui sauront se régaler à juste titre.
 




Accueil | Collections | Auteurs | Science-Fiction | Fantasy | Fantastique | Horreur
| Admin | Infos | Info légales
©2004-2019 PocheSF.com