Livres de poche de Science-Fiction, Fantasy, Horreur et Fantastique
News, Parutions, Bibliographies, éditeurs, Top
Science-Fiction
Fantasy
Horreur
Fantastique
Liste des auteurs
RECHERCHE PAR TITRE    

Au bout du labyrinthe

( A maze of death )

couverture
Illustration : illustrateur


MEILLEUR LIVRE DE SCIENCE-FICTION
Position actuelle : 75
Voter pour ce livre
Nombre de votes : 514
Auteur :Philip K. DICK
Année de création : 1970
Sous-genre : Science-Fiction
Edition :
1977J'ai lu( n° 774 )
1995Livre de poche( n° 7085 )
 
Quatrième de couverture :

Après huit ans d'attente, Seth Morley reçoit son autorisation de transfert sur la planète Delmak-O. Il s'y retrouve en compagnie d'autres personnes originaires de tous les points de la galaxie. Chacune représente une discipline scientifique différente mais nul n'est là pour recevoir ni pour leur dire quel genre de travail on attend d'eux.

Qui plus est, la planète est changeante et le paysage se déforme sans arrêt. Les colons aperçoivent parfois un édifice qui, à d'autres moments, s'évanouit. Ailleurs, ils croisent de grosses coccinelles portant des caméras sur leur dos !

Mais la situation devient véritablement dramatique lorsqu'une sorte de folie homicide s'empare de certains membres de la communauté. N'ont-ils pas été envoyés sur Delmak-O que pour y périr ?


 

Note moyenne donnée par les internautes :  ( 1 vote )

Très bien black  le 04/07/2008 > Polar SF
Au Bout du Labyrinthe ressemble à une version des Dix Petits Nègres en mode Science Fiction. Philip K. Dock arrive en effet à transposer le suspens tendu d'un bon polar au sein d'un bouquin purement SF. Dès le début, on est suspicieux envers cette étrange planète, Delmak-O, présentée comme un eldorado, un nouveau départ pour toutes les personnes qui y sont envoyées en mission, sans qu'aucune ne sache en quoi consiste leur travail... Une fois réunie, la communauté va se retrouver seule sur Delmak-O, coupée du monde, dans un climat opressant et belliqueux.

Dick nous dresse, comme toujours, une galerie de personnages savoureux, intéressants dans leurs comportements, leurs manies, leurs petites névroses. On passe ainsi de la sécrétaire plantureuse et allumeuse, au jeune illuminé, au docteur, au psychologue, mécanicien, garde, théologienne, tous plus ou moins dérangés du ciboulot. A la minute où l'un d'entre eux va mourrir, la suspicion régentera leurs relations.

Mais au-delà des personnages c'est la planète Delmak-O qui joue un grand rôle. Une planète étrange, déserte, mais cependant peuplée de choses étranges, à l'image de coccinelles avec des caméras, des sortes de blob qui ont réponse à tout, ou de l'édifice étrange, une sorte d'usine inaccessible qui semble renfermer la vérité tant recherchée par les protagonistes... Delmak-O semble vivante. Comme quoi la série Lost n'a rien inventé, Philip K. Dick avait déjà tout tracé dans Au Bout du Labyrinthe. Expérience grandeur nature, véritable mission, qu'est-ce qui se trame réellement derrière cette réunion forcée de personnes si opposées en apparence ?

Le tout est emballé par une théologie novatrice, une pensée religieuse créée spécialement pour ce roman, sujet qui a passionné Dick tout au long de sa vie. Cette doctrine est originale, et part du "postulat arbitraire que Dieu existe" (dixit Dick dans l'avant-propos). Cette nouvelle religion pourrait correspondre à une vision des religions actuelles dans un futur improbable, où chacune des pensées a été synthétisée dans une nouvelle bible, le Livre de Specktowsky, et un Dieu unique divisée en quatre formes, le Psychofaçonneur (le créateur), le Destructeur de Formes (le destructeur), l'Intercesseur (le standardiste des prières), et le Marcheur sur la Terre (l'apparition concrète).

Inutile de trop s'apesantir sur les détails, mais Dick propose une vision originale, malheureusement sous-exploitée, qui permet avant tout de renforcer l'atmosphère mystique et impénétrable de Delmak-O et des relations qui se nouent entre les personnages. La religion, la croyance est en effet intouchable, source de toute vérité, le Livre est l'alpha et l'omega, la prière jugée indispensable dès que l'on souhaite quelque chose, remettre en cause cela constitue presque une hérésie. Arrivée à ce point, comment déceler la vérité, comment préserver une once de rationalité dans un univers où l'on peut rencontrer le Marcheur sur la Terre sans en être sûr, ni pouvoir le prouver !

Ainsi se noue l'intérêt de Au Bout du Labyrinthe, la recherche de sens, de vérité, dans un univers étrange et hostile, où les personnages se cherchent et se repoussent au contact les uns des autres. L'imagination, la finesse des concepts et des personnages de Dick fait toujours autant merveille et le bouquin se lit d'une traite, avec grand intérêt, même si on a parfois l'impression que l'auteur n'arrive pas à aller au bout de ses idées et laisse certains aspects du récit en suspens. Notamment la fin qui déçoit un peu, après avoir passé tant de pages à saliver sur le mystère indéchiffrable qui se nouait devant nos yeux... Pourtant même ce final déroutant esquisse une idée alléchante, mais est d'autant plus frustrant qu'il nous plante là, avec un goût d'inachevé. Le bouquin n'en reste pas moins excellent.
 




Accueil | Collections | Auteurs | Science-Fiction | Fantasy | Fantastique | Horreur
| Admin | Infos | Info légales
©2004-2017 PocheSF.com